Hello!

Aujourd’hui, je vous retrouve pour un favoris du mois en lecture! Il y a environ deux semaines, j’ai loué un roman à la bibliothèque de mon école et ça a été un réel coup de cœur ! Tellement, que j’ai décidé d’emprunter  un autre roman de la même auteure et qui m’a également beaucoup plu! Je vous présente donc mes deux livres préférés du mois d’avril!

 

L’affaire Jennifer Jones

Honnêtement, la première fois que j’ai vu ce livre sur une étagère, je l’ai jugé sur son apparence et décidé de le remettre à sa place initiale. Sa page couverture n’était pas originale, peu détaillée et colorée et l’illustration était, selon moi, fade et ne laissait paraître aucune indication sur le contenu de l’histoire. Par contre, le titre était accrocheur. En plus, au bas de la page de couverture, on pouvait lire : prix du meilleur livre ado en Angleterre. Mais voilà, un jour, j’ai finalement décidé de loué ce livre et moi, en tant que grande fan de roman policier, il pouvait correspondre à mes goûts littéraires. Dès la première page, je suis tombée amoureuse du style d’écriture d’Anne Cassidy!

Source: Les chroniques de Margot

Pour vous résumer rapidement:  trois jeunes filles d’environ 10 ans sont parties excursion  dans une forêt. Malheureusement, seulement deux d’entre elles reviendront vivantes. La troisième a été  assassinée par son amie. Évidemment, l’affaire a fait le tour du monde. Comment une gamine de 11-12 ans est capable de tuer son amie? Six ans après le meurtre,  la jeune fille  a terminé sa sentence . Dans le but d’éviter l’attention médiatique, elle change d’identité et habite chez une assistante sociale. Elle attend maintenant impatiemment sa rentrée à l’université. Mais son secret devient de plus en plus lourd , lorsque des journalistes commencent à revenir sur l’affaire et qu’un détective s’approche de la vérité…

Un roman qui nous porte à réfléchir  sur un sujet souvent tabou, mais qui nous fait poser des questions sur la justice dans notre monde, l’égalité, le pardon, la pauvreté et l’influence des médias.  Anne Cassidy a trouvé la bonne méthode  de nous faire voir notre monde d’un différent angle. Cela m’a prouvé qu’il ne faut jamais croire à ce que certains médias peuvent nous faire croire et nous poser les bonnes questions. Ce roman nous fait passer par plusieurs émotions : la tristesse, la compassion, la surprise et plusieurs autre. Malgré que la fin se termine sur une note un peu triste, L’Affaire Jennifer Jones mérite d’être lu. Un roman réservé aux des adeptes de romans policiers !

 

Judy, portée disparue

Puisque l’Affaire Jennifer Jones m’a charmé, j’ai tenté le coup avec un autre de ses romans et ça a été un autre bon livre!

Source: CRDP

Judy, cinq ans, a disparu miraculeusement lorsqu’elle  se promenait avec sa soeur Kim, son aîné. Depuis, sa famille essaie tant bien que mal de comprendre ce qui s’est passé.
Huit ans plus tard, une émission portant sur la recherche d’enfants disparus revient sur ce drame et un nouvel indice permet de reprendre l’enquête.
Kim, rendue à l’université, est rongée par la culpabilité depuis la disparition.  Elle a toujours en elle la pensée que Judy est vivante. Submergée par le drame, Kim ne voit plus clair dans sa vie.

J’ai été fasciné par ce roman du début jusqu’à la fin. Le  style d’écriture d’Anne Cassidy n’a pas changé et elle réussit toujours à surprendre le lecteur avec ses fausses pistes. Le roman nous emporte dans l’enquête et nous n’arrivons pas à arrêter notre lecture. Ce roman nous fait découvrir l’envers du décor d’une disparition, ce qui m’a fortement touchée. Kim est une personne que nous suivons tout le long du récit et nous pouvons facilement se mettre dans sa peau. Cassidy nous montre l’exemple d’une famille qui a réussit à ne pas sombrer dans le désespoir et elle ajoute une touche de morale dans l’histoire. Malgré la fin qui m’a beaucoup surprise et touchée, l’auteure a réussit à écrire une histoire  sur une situation qui malheuresement touche toujours autant de gens dans le monde 😦

Bref, je vous conseille fortement ces deux romans qui m’ont marqué. Chacun a une touche de morale que nous devrons tous retenir dans nos vies! Une leçon que j’ai retenu? Don’t judge a book by its cover.

Sur ce, je vous dis à très bientôt pour un prochain billet!

xx

Une fille au chocolat

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Advertisements