En 1993, Michael Jackson était accusé pour la première fois d’agressions sexuelles envers un mineur. Quelques années plus tard, la même situation se reproduit, le 18 décembre 2004. Dans les deux cas, Michael Jackson ne sera jamais formellement accusé. En 1993, une entente avec la famille du jeune lui avait permis de se débarrasser de ces accusations. En 2004, après son procès, le chanteur pop mondialement connu a plaidé non-coupable.

Pourtant, en 2019, soit dix ans après la mort du chanteur, deux victimes prennent la parole et accusent à nouveau le roi de la pop de les avoir agressés alors qu’il étaient mineurs. La chaîne télévisée américaine HBO décida d’entendre leurs témoignages et de le filmer pour en faire un documentaire: Leaving Neverland.

Bande-annonce du documentaire Leaving Neverland par HBO

Neverland est la demeure principale de Michael Jackson depuis 1988. C’est un immense ranch situé à Santa Barbara en Californie. Le lieu accueillait depuis longtemps de nombreux enfants , puisqu’il y a notamment plusieurs manèges. La joie de vivre semblait régner dans ce lieu paradisiaque. Pourtant, derrière ce semblant de vie parfaite semble se cacher de sombres secrets. La demeure a été perquisitionné deux fois par la police pour les mêmes raisons: accusations d’agressions sexuelles envers des mineurs. Deux fois on pointait du doigt la même personne: Michael Jackson.

Par où commencer? Je ne sais pas trop. Le documentaire dure 4h, mais il est divisé en deux parties, soit deux heures chacune. J’ai écouté chacune. Au complet.

Pour être très honnête, j’ai trouvé ça assez long. Deux heures à regarder, ça devient rapidement fatiguant.

Lorsque j’ai regardé Leaving Neverland, j’avais une opinion neutre sur MJ. Ce que j’imagine, m’a aidé à avoir un point de vue tout à fait objectif. Le documetaire n’est pas facile à entendre, le fait d’entendre certains propos peuvent nous rendre mal à l’aise ou inconfortables.

C’est évidemment douloureux à entendre, je n’ entrerais pas dans les détails, mais les témoignages sont émouvants. Le langage est cru , il y a peu de place à l’imagination.

Le documentaire présente les faits selon ce que M. Robson et M. Safechuck racontent, tout tourne autour de leurs versions. Les deux ont rencontré le chanteur de manière complètement différente. On suit à travers le temps le début de leur rencontre, jusqu’à la toute fin de leur histoire avec MJ. Malgré que les relations entretenues ne sont pas pareilles, certaines parties de leurs récits concordent, ce qui rajoute une certaine vraisemblance.

Aussi, on fait connaissance avec l’entourage des deux victimes. Leurs mères, leurs épouses, bref leurs proches. On réalise les conséquences et l’impact provoqué par Michael Jackson dans leur vie. Il y a beaucoup de culpabilité ressentie, et psychologiquement, c’est très difficile de s’en remettre.

Ce qui agace beaucoup de gens, c’est que Michael Jackson n’est plus de ce bas monde. Il ne peut ni se défendre, ni expliquer son point de vue. Certains disent que c’est injuste d’accuser quelqu’un pour des tels cas, alors qu’il n’est plus là pour sa version des faits.

J’aurai quand même aimé entendre les points de vue des proches de la famille de l’accusé, mais puisque c’est centré sur les victimes, ce n’est évidemment pas objectif.

Dans un tout autre fait, dans la deuxième partie du documentaire, on comprend l’impact sur la conscience des parents lorsque les jeunes hommes ont avoué avoir été des victimes. Ils se sentent coupables, beaucoup.  »Et si j’avais fait ça, et si….’‘ On y perçoit toute la douleur psychologique. Le  »après ».

Somme toute, c’est un long documentaire, mais que j’ai trouvé pertinent à regarder. Malgré que l’opinion publique est mitigée par rapport aux récits des victimes, je pense que c’est un documentaire nécessaire pour encourager les victimes d’abus sexuels, pédophilie ou autre à prendre la parole et dénoncer leur agresseur.

Au Québec, voici un site pour aider une victime d’agression sexuelle ou si vous en êtes une, il contient des sites pour vous venir en aide. Cliquez juste ici.

Si vous avez des doutes si vous avez été agressés sexuellement, consulter http://www.cvasm.org/fr/doutes

Pour comprendre le point de vue juridique, c’est .

Partout au Québec, n’hésitez pas. Composez le: 1 888 933-9007
Pour la région de Montréal, composez le: 514 933-9007

Pour avoir accès à encore plus de ressouces prêtes à vous venir en aide et à vous écoutez, aller visiter le site http://ctucadelabus.com/ressources/

N’hésiter pas à en parler.

xx

Une fille au chocolat